État du marché immobilier – Premier trimestre 2013

STATS

La grande région de Gatineau a connu la plus forte baisse du nombre de transactions  durant le premier trimestre de 2013, parmi les six régions du Québec, avec un recul de 19% par rapport au premier trimestre de 2012. Il s’agit là d’un troisième trimestre consécutif avec une diminution des ventes résidentielles.

Le secteur de la périphérie, qui est celui qui avait affiché la meilleure performance en 2012, est aussi celui qui est le moins affecté par ce ralentissement, avec une baisse de 14% par rapport à l’an dernier. Les secteurs d’Aylmer et de Gatineau ont enregistrés des baisses respectives de 15% et 16%.

Le plus grand recul des ventes a été enregistré dans le secteur de Buckingham / Masson-Angers, avec une baisse de 36% du volume des ventes. Le secteur de Hull a aussi connu une baisse importante de 23% comparé à l’an dernier.

Cette baisse des ventes affecte les trois catégories de propriétés, mais c’est  la copropriété qui affiche le plus important recul, avec une baisse de 23% par rapport au premier trimestre de 2012. L’unifamiliale a aussi subi une baisse importante de 20%, alors les multiplex s’en sortent mieux avec une baisse de 6%.

Malgré cette baisse généralisée, le prix médian de l’unifamiliale continue de grimper et atteint maintenant 228 000$, une hausse de 3% par rapport au premier trimestre de 2012 pour la région.  Les plus fortes hausses se retrouvent dans les secteurs de Hull et Buckingham / Masson-Angers, avec une augmentation de 5% du prix médian.

Le secteur de la périphérie a été le seul secteur à connaître un recul du prix médian avec une diminution de 2%. Les copropriétés et les multiplexes sont restés stables avec des prix médian respectifs de 168 500$ et 268 500$.

La conséquence du ralentissement marqué de l’activité immobilière a été que le nombre d’inscriptions en vigueur a fortement augmenté dans la région. Le nombre de propriétés unifamiliales à vendre a grimpé de 17% et celui des multiplex, de 10% par rapport au premier trimestre de 2012. La plus importante hausse est cependant celle affichée par les copropriétés, avec une augmentation de 38% de copropriétés à vendre par rapport à l’an dernier.

Le marché de Gatineau est le seul de la province à refléter des conditions équilibrées pour le segment de la copropriété, alors que le reste des régions affichent un avantage pour les acheteurs.

Le segment de l’unifamiliale qui avantage les vendeurs depuis le début des années 2000, continue de se détendre dans la région de Gatineau pour se rapprocher de la zone d’équilibre. Le segment des multiplex par contre, avantage toujours les vendeurs.

Les délais de vente de l’unifamiliale et de la copropriété ont continué de s’allonger dans la région. En moyenne, il fallait 82 jours durant le premier trimestre de 2013 pour vendre une familiale, ce qui représente 15 jours supplémentaires par rapport à la même période en 2012. Les copropriétés ont eu besoin de 20 jours supplémentaires pour se vendre, demandant 81 jours lors du premier trimestre 2013. Les multiplex sont demeurés stables avec un délai moyen de 98 jours.

Source : Le Baromètre MLS® du marché résidentielRégion métropolitaine de Gatineau, FCIQ.

Vous aimerez peut-être: